Sélectionner une page

Résultats

SECTION A: Gagnant absolu | Thème 1 | Thème 2 | Thème 3 | Hautement recommandées | SECTION B: 1er -2e -3e | Hautement recommandées | Calendrier

Section A – Histoires de nature alpine

Gagnant absolu

Bertrand Muffat-Joly

Partager des espaces pour survivre ; un portfolio qui raconte l’adaptation de la faune à l’anthropisation de la montagne. Les images sont très contemporaines et sophistiquées, avec des tailles et cadrages qui ne sont pas typiques de la photographie naturaliste et qui suggèrent en silence la demande d’aide de la nature face à l’exploitation humaine.

Thème 1 – Petit c’est beau: microcosmes des Alpes

1er au classement

Leo Gayola

La section « Microcosmes des Alpes » a donné au jury, inopinément, quelques portfolios d’invertébrés. Dans cette série, l’auteur a restitué à l’observateur les atmosphères magiques des lumières rasantes, les reflets de l’eau et tout ce dont le microcosme est imprégné. Les sujets, de l’époustouflant libellulidé à la fourmi commune, sont savamment cadrés, délicatement illuminés et résolument enfermés dans des plans d’ambiance.

2e au classement

Fabien Greban

S’il est vrai qu’il existe en Italie des insectes tels que les cerfs-volants ou les grillons de grande taille, il est également vrai qu’il y a de très petits mammifères, dont l’hermine. Frétillante présence des rocailles alpines, ce petit, mais efficace prédateur n’est pas du tout facile à photographier : dans cette série d’images, l’auteur nous accompagne de la main à travers différentes saisons et conditions météorologiques, marquées par le changement de couleur du manteau.

Thème 2 – La montagne qui change: éléments du paysage alpin en évolution

1er au classement

Fabrizio Moglia

L’auteur raconte différents types d’évolution du paysage, des saisons aux changements géologiques, avec une série d’images bien composées, élégantes, non arrangées en postproduction, naturelles même si prises avec des technologies avancées.

2e au classement

Giandra De Castro

L’auteur interprète le thème du concours en changeant la manière de photographier la montagne, l’évolution de la vision s’oriente vers la peinture et l’abstraction en restituant d’agréables images évocatrices de l’environnement alpin.

Thème 3 – Retours: vautours et grands prédateurs des Alpes

1er au classement

Fabien Dubessy

La recherche photographique, d’un impact visuel remarquable, capture quelques moments de la vie des vautours à travers des images très suggestives et bien composées. On note la présence d’une image en couleurs dans un portefeuille noir et blanc.

2e au classement

Massimo Arcaro

La séquence, bien équilibrée chromatiquement, souligne la majesté et l’agilité du vol du gypaète, l’un des plus grands vautours revenus peupler les Alpes et le Val d’Aoste.

Hautement recommandées section A thème 1

Fabrizio Stefani
Dans les zones plus anthropisées, de nombreux spécimens meurent sur les routes chaque année lors des migrations vers les sites de reproduction. Italie.

Luca Melcarne
Bouquetin sur fond de lune lors d’une belle soirée d’été. France.

Luca Melcarne
Un jeune chamois monte une pente aux travers des branches. France.

Vittorio Ricci

Hautement recommandées section A thème 3

Lorraine Bennery
Les rois du vol plané en ying et yang! Forts contrastes entre basses lumières du fond et pleine lumière sur le vautour. Vol en piqué! France.

Section B – Les saisons dans le Parc Naturel du Mont Avic

1er au classement

Daniele Bariviera
Hermines. Une mère avec son petit sevré. Italie.

2e au classement

Roberto Vallet
Cul-blanc / traquet motteux (Oenanthe oenanthe) – mâles en lutte pour le territoire. Italie.

3e au classement

Davide Biagi
Cerf élaphe. Automne. Italie.

Hautement recommandées section B

Paola Garda
Ce qui me plaît avec la nature… c’est être dedans !
Se perdre dans la forêt d’automne. Chamois. Italie.

Paolo Taldo
Le calme du soir. Lac Muffé, Champorcher. Italie.

Luca Melcarne
Bouquetin des alpes lors d’une tempête de neige. France.

Melchiorre Pizzitola
Araignée en high-key. Italie.

Luigi Remonti
Galathea (demi-deuil). Italie.

Massimo Arcaro
Deux tulipes de montagne semblent prêtes à s’embrasser. Italie.

Francesco Guffanti
Dans un monde de neige. Loup. Italie.

Francesco Guffanti
Le chant de la chouette. Chevêchette d’Europe. Italie.

Roberto Vallet
Couleuvre à collier dans la flaque de l’alpage. Italie.

Roberto Vallet
Bouquetin mâle. Contre-jour. Italie.

Fabrizio Stefani
L’automne emprisonné. Italie.

Fabrizio Stefani
Après la tempête. Bouquetin. Italie.

Photos sélectionnées pour le calendrier

Luigi Remonti
Demi-deuil (Melanargia galathea). Les papillons sont de bons indicateurs de la biodiversité : dans le parc naturel du Mont Avic, on en compte plus de 1150 espèces.

Fabrizio Stefani
L’hiver emprisonne une petite feuille de peuplier tremble. Les feuillus sont présents dans le secteur du parc à plus basse altitude et favorisent la présence de nombreuses espèces d’insectes et d’oiseaux.

Francesco Guffanti
Un loup (Canis lupus) traverse la pente enneigée en observant attentivement le photographe. Cet extraordinaire prédateur, présent dans le parc depuis quelques années, s’éloigne généralement de la vue de l’homme dont il a très peur.

Francesco Guffanti
Chevêchette d’Europe (Glaucidium passerinum). Dans le parc, le plus petit rapace nocturne d’Europe est en nette augmentation depuis une vingtaine d’années, signe que la nature reprend progressivement ses droits.

Luca Melcarne
Tétras lyre mâle (Lyrurus tetrix) en parade. Au printemps, les roulades et les sifflements aigus de cet oiseau résonnent en de nombreux endroits de l’aire protégée.

Roberto Vallet
Lutte entre deux traquets motteux (Oenanthe oenanthe), un des passériformes les plus communs des prairies alpines.

Massimo Arcaro
Tulipe de montagne (Tulipa pumila). Cette plante bulbeuse colore les prairies de l’aire protégée de Champorcher.

Daniele Bariviera
Hermine (Mustela erminea) adulte avec un petit sevré. Cet insaisissable carnivore fréquente les vallées de l’Avic jusqu’à plus de 3000 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Roberto Vallet
Couleuvre à collier (Natrix natrix). Les nombreuses zones humides qui caractérisent l’aire protégée abritent de nombreuses espèces végétales et animales intéressantes dépendantes de l’eau.

Paolo Taldo
La douce lumière du soir au lac Muffé (Champorcher). Les édifices ruraux de l’aire protégée s’intègrent parfaitement dans le calme du paysage.

Paola Garda
Entre les branches jaunies d’un mélèze, un chamois (Rupicapra rupicapra). L’ongulé alpin le plus commun dans l’aire protégée partage en été les hautes altitudes avec le bouquetin.

Paolo Taldo
Couleurs d’automne reflétées dans le lac de Servaz (Champdepraz). Le Val Chalamy se caractérise par de nombreuses étendues d’eau et tourbières, véritables écrins de biodiversité.

Massimo Arcaro
Un groupe de grives litornes (Turdus pilaris) se nourrit sur un sorbier des oiseleurs. Les baies rouges de cet arbre constituent une source importante de nourriture pour de nombreux oiseaux pendant les mois les plus froids de l’année.

Photographies finalistes

Les photographies qui ont atteint la phase de sélection finale seront utilisées pour la création d’un audiovisuel qui sera projeté lors de l’exposition de photos.